Évènements de septembre au château de Lassay

Nous vous informons que deux événements exceptionnels se dérouleront au château de Lassay  :

– Vendredi 16 septembre à 20h30 , dans la cour du château : concert de Luc Arbogast, « Le Chant des Pierres »
Ce chanteur étonnant dont la tessiture qui s’étend sur 5 octaves et demi fut longtemps chanteur de rue devant la cathédrale de Strasbourg, avant de rencontrer la notoriété à l’occasion d’un passage à l’émission télévisé The Voice. Sa musique, qui puise son souffle, son inspiration et son émotion aux sources médiévales et traditionnelles trouvera une résonnance toute particulière dans l’enceinte du château.
Le concert est donné au profit de la restauration du château et de l’association Centaures pour la réinsertion par les métiers du spectacle
(Tarif plein : 23 € / Tarif réduit – Amis du château de Lassay : 20 € / Enfants à partir de 10 ans : 10 €)
Réservation : 06 62 06 87 02 / chateaudelassay@free.fr / www.chateaudelassay.fr

Jeudi 22 septembre à 18h30 au Grenier à Sel : Présentation par Jocelyn Martineau, conservateur régional de l’archéologie à la DRAC des Pays de la Loire et Marion Seure, chercheuse de l’Inventaire à la Région des Pays de la Loire, des conclusion des recherches archéologiques sur le château
Avec la fin de la mission de Marion Seure sur le canton de Lassay et la publication par Jocelyn Martineau de son rapport de recherche sur le château, cette conférence nous présentera l’état final de leurs travaux, ainsi que leurs dernières réflexions remettant en contexte le château dans son époque, d’un point de vue historique (fin de la guerre de Cent Ans), social (réaffirmation de la noblesse) et architectural (chantiers de fortifications contemporains).

Nouvel article dans La Mayenne, archéologie, histoire

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’un quatrième article est désormais à votre disposition dans le volume 2022 de notre revue en ligne La Mayenne, Archéologie, Histoire.

Jacques Naveau, Jacques-Henri Bouflet (1939-2021), architecte des Bâtiments de France en Mayenne (avec la participation de Patrice Durand).

« À votre arrivée en Mayenne au poste d’architecte des Bâtiments de France, il y avait 140 monuments classés, aujourd’hui il y en a trois fois plus. Vous avez été l’inventeur du patrimoine mayennais », disait le préfet Pierre de Bousquet lors du départ en retraite de Jacques-Henri Bouflet en 2000. Cette louange ne paraît pas excessive lorsque l’on fait le bilan du travail accompli en vingt-cinq ans par l’intéressé, depuis sa nomination comme ABF de la Mayenne en 1976. Nul doute que son énergie et son dévouement ont contribué à sortir le bâti ancien de la Mayenne du désintérêt avec lequel il était trop souvent traité autrefois, et à sensibiliser les habitants et les élus à la valeur de ce patrimoine.

Gervais Barré, Monique Fleury, Alain Guéguen, Jacques Naveau et Joël Poujade, L’église de Beaumont-Pied-de-Bœuf (Mayenne). Époques de construction et décor.

L’église de Beaumont-Pied-de-Bœuf passe habituellement pour un édifice entièrement reconstruit par Charles Hérisson, curé de 1742 à 1791. Mais si telle a bien été l’intention de cet ecclésiastique, l’examen architectural montre une exécution incomplète du projet. Il subsiste l’essentiel de l’église médiévale, malheureusement peu datable en raison de la disparition de tous ses éléments de modénature. Néanmoins, en refaisant les ouvertures dans les parties anciennes conservées et en appliquant un décor cohérent dans le chœur et le transept, le 18e siècle a donné à ce monument modeste une réelle homogénéité et en fait un exemple bien conservé du goût des années 1760 en limite du Maine et de l’Anjou.

Clément Genty, Émile Champion, la Mayenne aux Jeux olympiques.

Arrivé deuxième au marathon lors des Jeux de Paris en 1900, Émile Champion est le premier Mayennais ayant reçu une médaille olympique. Cet homme dont la vie est mal connue illustre la renommée éphémère de sportifs amateurs formés dans les clubs et retombés dans l’anonymat du quotidien.

Monique Fleury, Transcription de l’aveu de Launay Peloquin, 1577 (Parné-sur-Roc, Mayenne).

L’aveu rendu en 1577 par le seigneur de Launay Peloquin est, par sa taille et par le territoire couvert, une source importante pour l’étude de la topographie historique de paroisses mayennaises voisines, particulièrement de celle de Parné. Il fournit notamment des informations sur la voirie et sur différents éléments du bourg-centre, pour une période précédant la multiplication des actes notariaux conservés. Le nombre de lieux cités qui ne sont pas encore identifiés illustre le caractère fluctuant de l’habitat et de la toponymie antérieurement aux mutations du 19e siècle. L’objet de cette transcription annotée est de mettre ce document difficilement lisible à la disposition des chercheurs.

Ces articles sont à votre disposition à partir du site Internet de la SAHM (www.sahm53.fr) ou de celui des Archives départementales de la Mayenne (https://archives.lamayenne.fr) / page d’accueil / découvrir / revue La Mayenne, archéologie, histoire / toutes les publications.

Dernières parutions

Sous la direction de Stéphan HINGUANT et de Rozenn COLLETER

Le Solutréen de la vallée de l’Erve (Mayenne). Dix ans de recherche dans la grotte Rochefort.

Paris, Société préhistorique française, 2020 (Mémoires de la SPF n° 67), 442 p., 432 fig.

Ce livre est de ceux qui marquent une étape dans l’avancée de la science, pas seulement au niveau d’un département. Les recherches entreprises par les auteurs sur le site de Saulges en 1999 les ont conduits rapidement à privilégier la grotte Rochefort en raison de son exceptionnel potentiel archéologique, en grande partie épargné par les fouilles brouillonnes et destructrices du 19e siècle. Des conditions naturelles particulières – une vaste salle d’accès facile et protégée du froid, le dépôt d’un épais remplissage argileux par le ruissellement lors d’une période de réchauffement à la fin du Paléolithique – expliquent la présence et la conservation d’un riche niveau archéologique datant du Solutréen.

La culture solutréenne s’est développée au maximum des glaciations du Quaternaire, il y a entre 22 000 et 17 000 ans. Elle est présente spécialement dans la péninsule ibérique et au sud de la Loire, Saulges en constituant l’extrême avancée septentrionale selon les connaissances actuelles. Le livre ne se contente pas, comme autrefois, de décrire des outils en pierre taillée. Il cherche à reconstituer, par les méthodes modernes d’analyse de traces variées, le mode de vie, les problèmes auxquels étaient confrontés ces humains, le sens même du choix de cette grotte. L’art est présent, en particulier grâce à la découverte d’un remarquable ensemble de 108 plaquettes de grès gravées.

Les témoignages les plus représentatifs pourront être (re)découverts au Musée de Préhistoire de Saulges. En attendant, ayons conscience que ce livre appartient aux publications récentes majeures qui ne se contentent pas de rabâcher des visions du passé périmées et qui renouvellent véritablement la connaissance en Mayenne. – J.N.

PUBLICATION récente : LAVAL AGGLOMÉRATION, HISTOIRE ET PATRIMOINE

Paru récemment :

Laval Agglomération, histoire et patrimoine

Couverture 1ère

La Société d’Archéologie et d’Histoire de la Mayenne publie sous ce titre un livre au format « guide Michelin » comprenant 368 pages, 616 photos, 39 plans.

Ce livre raconte l’histoire et présente le patrimoine de chacune des 34 communes et de l’agglomération depuis les temps les plus anciens. Il s’adresse en priorité aux habitants eux-mêmes, mais aussi aux visiteurs de passage et à tous les curieux de l’histoire.

Fruit d’une enquête de terrain et de recherches dans les archives, il signale pour la première fois beaucoup d’éléments de patrimoine. Il propose des parcours de découverte dans chaque commune et dans l’ensemble du territoire.

C’est un moyen pour chacun de mieux connaître son milieu de vie, de découvrir, à côté des monuments réputés, tout un patrimoine modeste mais de qualité, d’apprendre à regarder et à apprécier.

Prix : 20 €.

En vente dans les grands magasins, les librairies et au siège de la SAHM, 16 rue du Centre, 53810 Changé (02 43 53 64 55 – histoire-archeo53@wanadoo.fr).

 

Les expositions

Les deux expositions

  • LES CHAPELLES DE LA MAYENNE : Sauvegarder et valoriser un patrimoine.

 Panneau expo chapelles

  • EN MAYENNE, LE TEMPS EST SOUS NOS YEUX !

Panneau expo patrimoine

… peuvent désormais être empruntées gratuitement.

Reportez-vous à l’onglet « PATRIMOINE » pour consulter les conditions d’emprunt.