RECONFINEMENT

Le reconfinement proclamé depuis le 02 novembre 2020 modifie à nouveau les conditions d’accès à la SAHM.
Toutes les activités sont provisoirement suspendues.
Les bureaux de la SAHM resteront fermés jusqu’à nouvel ordre, selon les consignes des autorités sanitaires.

Toutefois, Delphine FOUCHER, secrétaire, sera présente aux horaires habituels pour répondre à vos appels, traiter votre courrier et faire suivre vos e-mails.

Nous espérons tous qu’une amélioration prochaine permettra un assouplissement de ces contraintes.
En attendant, protégeons nous bien.

 

Nouvelle publication : Ambrières et Cigné, entre Maine et Normandie

Ambrières Publication Couverure 1Cette publication reprend le format et le schéma des précédents guides, avec 126 pages de textes et notices, plans et cartes ainsi que plus de 250 photos couleur, centrés sur l’histoire et le patrimoine du territoire d’Ambrières et de Cigné.

. L’ouvrage a été réalisé au terme d’une enquête de terrain systématique sur le patrimoine accessible, ou au moins visible de l’espace public, dans la ville d’Ambrières, le bourg de Cigné et l’ensemble de l’espace rural de la commune. Sa préparation a nécessité une recherche d’archives publiques et privées, ainsi que l’exploitation de découvertes anciennes et récentes.

La publication qui est vendue 12 €, est disponible à Ambrières (office du tourisme, bar PMU, accueil du camping des Vaux), au local de la SAHM (mardi, mercredi et jeudi de 9h à 12h) mais aussi à Laval (Cultura, magasins Leclerc, librairies).

L’écriture de ce livre s’est accompagnée de la production d’un dépliant en 4 volets et quadrichromie. Une face propose un parcours dans la ville d’Ambrières accompagné de 24 courtes notices et de quelques photos.

Sur l’autre face, le bourg de Cigné est parcouru en 16 notices.

Ce document est essentiellement diffusé dans les offices du tourisme sur le territoire du Bocage Mayennais

Voir détails sur ce site au chapitre « PUBLICATIONS – ouvrages édités depuis 2009 ».

Nouvel article dans La Mayenne, archéologie, histoire

Nous avons le plaisir de vous annoncer qu’un troisième article est à votre disposition dans le volume 2020 de notre revue en ligne La Mayenne, archéologie, histoire :

Gervais Barré, La « maison du chapelain » dans l’ensemble seigneurial de l’Écluse à Brecé (Mayenne).

Maison de l'Ecluse à BrécéLes seigneurs de l’Écluse appartenaient au premier cercle entourant les seigneurs de Mayenne. L’un des composants du site seigneurial est une maison du 16e siècle d’une certaine qualité. Il nous a semblé utile de décrire les éléments architecturaux de cette construction non protégée qui semble constituer le complément d’une chapelle castrale romane, ce groupe étant rarement conservé dans la région.

Cet article est à votre disposition à partir du site Internet de la SAHM (www.sahm53.fr) ou de celui des Archives départementales de la Mayenne (https://archives.lamayenne.fr), page d’accueil, « Revue La Mayenne, Archéologie, Histoire ».

– Programme des activités 2020 (*)-

Toutes les conférences auront lieu aux archives départementales sauf celle du 16 mai qui aura lieu au CIAP de Sainte-Suzanne.

  • Samedi 8 février. La nature et les hommes : la construction du paysage rural dans la Mayenne de l’Antiquité au XXe siècle, Daniel Pichot.
  • Samedi 22 février. Patrimoine et histoire des communes de Laval agglomération. J. Naveau.
  • Samedi 7 mars. Chartrier du château de Fresnay ; à la découverte d’une famille à Saint-Domingue au XVIIIe siècle. Laurine Quetin
  • Samedi 21 mars 2020- 15 heures. AG Châtillon-patrimoine, Architecture de l’église de Châtillon-sur-Colmont. J. Naveau/G. Barré
  • Samedi 4 avril. Naissance de l’écriture : du dessin au papier. G. Morteveille.
  • Dimanche 26 avril, participation au livre en fête. Halles de Saint-Denis-d’Anjou.
  • Samedi 16 mai. Histoire du papier. Gérard Morteveille.  Suivie de visites en deux groupes : le moulin à papier (limité à 12 personnes et 5 euros) et l’exposition au CIAP sur le thème du papier.
  • Dimanche 24 mai, excursion autour de la Chapelle-Rainsouin.
  • Samedi 6 juin, conférence. Michel-Paul-Guy de Chabanon, un amateur ou un connaisseur au siècle des Lumières ?. Quetin.
  • Dimanche 28 juin, excursion en Maine-et-Loire.
  • Dimanche 2 août, participation à la fête du livre à Sainte-Suzanne.
  • Samedi 5 septembre. Les églises rurales du premier Moyen Age (Ve-XIe siècle) dans l’ancien diocèse du Mans et à ses confins. Alain Valais.
  • 11 et/ou 12 septembre, lancement publication Ambrières. Programme non établi.
  • Dimanche 27 septembre, excursion à Gennes-sur-Seiche (35).
  • Samedi 3 octobre, conférence aux AD53. Le mythe de Pégase. Delphine Thébault.
  • Dimanche 25 octobre, excursion en Charnie.
  • Samedi 14 novembre, conférence aux AD53. François Pyrard de Laval. Hervé Gérolami.

 (*) Ce programme est donné à titre indicatif.

Hommage à René Rebuffat

Nous venons d’apprendre le décès de René Rebuffat, qui a joué un rôle important dans l’étude de la forteresse de Jublains. Voici le communiqué reçu du laboratoire d’archéologie de l’Ecole Normale Supérieure. Je propose qu’il soit recopié sur le site Internet et dans le prochain bulletin mensuel de la SAHM

Nous venons d’apprendre avec grande tristesse la mort de René Rebuffat. Ancien élève de l’École Normale Supérieure (1952) et de l’École Pratique des Hautes Études, agrégé de grammaire, ancien membre de l’École française de Rome (1959-1961), détaché au service des Antiquités du Maroc en 1961, il a soutenu une thèse d’État sur Les dompteurs d’animaux de l’Italie romaine en 1975, après une thèse de IIIe cycle consacrée à Thamusida II. Le quartier du fleuve et le quartier Est en 1968. Il rejoignit le CNRS en 1963, où il fut successivement attaché, maître et directeur de recherche. Depuis 2005, il était directeur de recherche honoraire. Fondateur en 1976 de l’équipe de recherche (ER 207) sur l’« armée romaine et les provinces », il prit une part importante à la création du laboratoire d’archéologie de l’ENS, puis à celle d’AOROC (UMR 8546 CNRS-ENS) en 1991. Au cours d’une longue et riche carrière, il sut combiner sa passion pour l’archéologie et la philologie, pour l’Afrique du Nord et la Gaule, pour la recherche et l’enseignement. Il dirigea des missions archéologiques de premier plan au Maroc à Thamusida (1959-1963), où il retourna entre 1981 et 2002 pour explorer le Bassin du Sebou. Il dirigea une mission de prospection dans le pré-désert libyen (1967-1980), tout en prenant une part importante à la fouille d’Apollonia en Cyrénaïque (1976, 1977, 1979). Il prit aussi la direction du chantier du complexe fortifié de Jublains en Mayenne (1975-1990). Toujours en France, il mena une longue recherche sur les voies romaines et l’économie de la cité des Helviens (1981-2002). Comme philologue, il consacra de nombreuses études à la langue libyque comme à l’épigraphie latine. L’originalité de son parcours et ses multiples talents furent salués par le prix Toutain-Blanchet à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres (1972). Il fut un membre éminent de la Commission d’Afrique du Nord et de la Société des Antiquaires de France. René Rebuffat forma au cours de ces différents programmes, comme lors des cours qu’il dispensa de 1971 à 1988 à l’École Normale Supérieure, de nombreux étudiants. Il fit soutenir un grand nombre de thèses. Tous les membres de notre laboratoire qu’il contribua à fonder, gardent un souvenir ému de celui qui fut un très grand savant.

Christophe J. Goddard, Stéphane Verger, Dominique Briquel ; (Laboratoire d’archéologie de l’Ecole Normale Supérieure).

 

 

Publications de René Rebuffat consacrées à Jublains

Jublains 1975. Cahiers du Groupe de Recherches sur l’Armée romaine et les Provinces, t. 1, 1977, p. 11-34.

La forteresse de Jublains avant la campagne de 1978. Travaux militaires en Gaule romaine et dans les provinces du Nord-Ouest, Caesarodunum, 1978, p. 334-343.

Le complexe fortifié de Jublains (Mayenne). Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 1980-81, p. 18-21.

Le complexe fortifié de Jublains (Mayenne) après les recherches de 1981. La patrie gauloise d’Agrippa au VIe siècle, colloque de Lyon, 1981, p. 27-38.

Le complexe fortifié de Jublains après la campagne de 1978. La Mayenne : archéologie, histoire, t. 3, 1981, p. 19-26.

Jublains 1976, 1977, 1978. Cahiers du Groupe de Recherches sur l’Armée romaine et les Provinces, t. 3, 1984, p. 9-50 (catalogue du matériel avec la collaboration de I. Gabard).

Jublains : un complexe fortifié dans l’ouest de la Gaule. Revue archéologique, 2, 1985, p. 237-256.

Monnaies du complexe fortifié de Jublains (Mayenne). Mélanges offerts au docteur J.-B. Colbert de Beaulieu, Paris, Le Léopard d’Or, 1987.

Jublains (Mayenne). In : Archéologie de la France. 30 ans de découvertes, catalogue de l’exposition du Grand Palais, Paris, 27 septembre – 31 décembre 1989, Paris, éd. de la Réunion des Musées Nationaux, 1989, p. 346 (voir aussi cartes p. 291 et 301).

Le complexe fortifié de Jublains. In : Recherches sur Jublains (Mayenne) et sur la cité des Diablintes, sous la dir. de J. Naveau. Rennes, 1997 (Documents archéologiques de l’Ouest), p. 271-289.

Les thermes du complexe fortifié. Ibid., p. 303-309.

Les techniques de construction dans le complexe fortifié. Ibid., p. 311-335.

Avenir des recherches sur le complexe fortifié. Ibid., p. 337-338.

Une monnaie de Carausius trouvée à Jublains. La Mayenne : archéologie, histoire, t. 27, 2004, p. 314-319.

En collaboration avec I. Gabard :

Inventaire du matériel archéologique conservé à Jublains. Cahiers du Groupe de Recherches sur l’Armée romaine et les Provinces, t. 3, 1984, p. 59-66.

En collaboration avec V. Brouquier :

Publication avec notes de : Diehl R., Jublains – Noiodunum (Mayenne), cité gallo-romaine. La Mayenne : archéologie, histoire, t. 6, 1984, p. 9-56.

Les trous de boulins de l’enceinte fortifiée de Jublains. Caesarodunum, actes du colloque Le bois dans la Gaule romaine et les provinces voisines, t. 21, 1985, p. 191-201.

En collaboration avec V. Brouquier et S. Crogiez :

Bibliographie historique. In : Recherches sur Jublains (Mayenne) et sur la cité des Diablintes, sous la dir. de J. Naveau. Rennes, 1997 (Documents archéologiques de l’Ouest), p. 257-270.

PUBLICATION récente : LAVAL AGGLOMÉRATION, HISTOIRE ET PATRIMOINE

Paru récemment :

Laval Agglomération, histoire et patrimoine

Couverture 1ère

La Société d’Archéologie et d’Histoire de la Mayenne publie sous ce titre un livre au format « guide Michelin » comprenant 368 pages, 616 photos, 39 plans.

Ce livre raconte l’histoire et présente le patrimoine de chacune des 34 communes et de l’agglomération depuis les temps les plus anciens. Il s’adresse en priorité aux habitants eux-mêmes, mais aussi aux visiteurs de passage et à tous les curieux de l’histoire.

Fruit d’une enquête de terrain et de recherches dans les archives, il signale pour la première fois beaucoup d’éléments de patrimoine. Il propose des parcours de découverte dans chaque commune et dans l’ensemble du territoire.

C’est un moyen pour chacun de mieux connaître son milieu de vie, de découvrir, à côté des monuments réputés, tout un patrimoine modeste mais de qualité, d’apprendre à regarder et à apprécier.

Prix : 20 €.

En vente dans les grands magasins, les librairies et au siège de la SAHM, 16 rue du Centre, 53810 Changé (02 43 53 64 55 – histoire-archeo53@wanadoo.fr).

 

Les expositions

Les deux expositions

  • LES CHAPELLES DE LA MAYENNE : Sauvegarder et valoriser un patrimoine.

 Panneau expo chapelles

  • EN MAYENNE, LE TEMPS EST SOUS NOS YEUX !

Panneau expo patrimoine

… peuvent désormais être empruntées gratuitement.

Reportez-vous à l’onglet « PATRIMOINE » pour consulter les conditions d’emprunt.

 

REVUE EN LIGNE : DERNIERS ARTICLES PARUS

Rappelons que l’on peut lire, télécharger ou imprimer librement les articles de La Mayenne, archéologie, histoire  :

  • par le site des Archives départementales (https://archives.lamayenne.fr/article/lensemble-des-publications-de-la-mayenne-archeologie-histoire-en-ligne)

Articles parus en 2020 :

  • Bernard Pivette, Sur les traces d’un aérodrome provisoire réalisé en août 1944 par l’armée américaine à Brecé (Mayenne).

    Si l’existence d’un aérodrome provisoire réalisé en août 1944 à Brecé par l’armée américaine est connue, le fait qu’il n’ait jamais été utilisé explique probablement le peu d’intérêt pour cet aménagement – le seul de ce type en Mayenne – contrairement aux autres aérodromes réalisés à la même période. Basée sur une interprétation de clichés aériens de 1949, complétée par des observations de terrain, la démarche adoptée a permis d’identifier précisément le plan de l’aérodrome réalisé, différent dans son implantation de celui figurant dans les archives de l’armée américaine. Cet aménagement soulève plusieurs questions relatives au choix du site, aux caractéristiques de l’aérodrome réalisé – contraires aux règles adoptées par l’armée américaine dès la mi-juin 1944 – à l’implantation finale différente de celle du projet, ainsi qu’aux raisons de l’abandon du site avant l’achèvement des travaux. Ces différents points sont examinés à la lumière, notamment, de données d’archives.

  • Laurine Quetin, Le chartrier du château de Fresnay. « Un petit fonds Saint-Domingue ».

    Les archives de la Mayenne possèdent « un petit fonds Saint-Domingue » constitué de neuf cartons à l’intérieur du chartrier du château de Fresnay. Il est dédié à la vie de Pierre comte de Pardaillan (1734-1815) ainsi qu’aux affaires de la famille de sa femme, Madeleine de Vezien (1754-1830) née à Saint-Domingue. La généalogie explique bien la présence de ce fonds en Mayenne. Tous les documents témoignent de la vie de trois familles (Chabanon, de Vezien et de Pardaillan) avant et pendant la révolution française entre l’île de Saint-Domingue et la France mais aussi de l’excellente santé de « la perle des Antilles » avant son effondrement. L’exploitation de plantations (canne à sucre) fut une source de richesse pour ces familles mais les rendit très vulnérables dans le contexte de la Révolution. Ce fonds en apporte de nombreuses preuves.

Articles parus en 2019 :

  • L’ église Renaissance de Brée (Mayenne), mise en évidence de parties médiévales par Gervais BARRÉ, François DEVER, Nicolas FOISNEAU et Jacques NAVEAU
    Des travaux réalisés dans la seconde moitié du 16e s. ont donné à l’église de Brée une grande homogénéité stylistique, au point que l’on pouvait supposer sa reconstruction totale à cette époque. Des travaux de réfection des enduits extérieurs remettent en cause cette impression, faisant apparaître les traces de percements antérieurs à ceux du 16e s. Cela a amené à examiner les liaisons entre les différentes parties de l’édifice afin d’esquisser les étapes de son évolution.