Dernières parutions

Sous la direction de Stéphan HINGUANT et de Rozenn COLLETER

Le Solutréen de la vallée de l’Erve (Mayenne). Dix ans de recherche dans la grotte Rochefort.

Paris, Société préhistorique française, 2020 (Mémoires de la SPF n° 67), 442 p., 432 fig.

Ce livre est de ceux qui marquent une étape dans l’avancée de la science, pas seulement au niveau d’un département. Les recherches entreprises par les auteurs sur le site de Saulges en 1999 les ont conduits rapidement à privilégier la grotte Rochefort en raison de son exceptionnel potentiel archéologique, en grande partie épargné par les fouilles brouillonnes et destructrices du 19e siècle. Des conditions naturelles particulières – une vaste salle d’accès facile et protégée du froid, le dépôt d’un épais remplissage argileux par le ruissellement lors d’une période de réchauffement à la fin du Paléolithique – expliquent la présence et la conservation d’un riche niveau archéologique datant du Solutréen.

La culture solutréenne s’est développée au maximum des glaciations du Quaternaire, il y a entre 22 000 et 17 000 ans. Elle est présente spécialement dans la péninsule ibérique et au sud de la Loire, Saulges en constituant l’extrême avancée septentrionale selon les connaissances actuelles. Le livre ne se contente pas, comme autrefois, de décrire des outils en pierre taillée. Il cherche à reconstituer, par les méthodes modernes d’analyse de traces variées, le mode de vie, les problèmes auxquels étaient confrontés ces humains, le sens même du choix de cette grotte. L’art est présent, en particulier grâce à la découverte d’un remarquable ensemble de 108 plaquettes de grès gravées.

Les témoignages les plus représentatifs pourront être (re)découverts au Musée de Préhistoire de Saulges. En attendant, ayons conscience que ce livre appartient aux publications récentes majeures qui ne se contentent pas de rabâcher des visions du passé périmées et qui renouvellent véritablement la connaissance en Mayenne. – J.N.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.