Avril

Actualités : ça se passe en Mayenne ou ailleurs

Rubrique proposée par Stéphane Hiland et complétée par Bertrand Béranger

 

Faustine Boulay et Jean-Pierre Griveau
autour de la toile retrouvée à Saulges
(Ouest-France)
A Saulges, une peinture du 16ème siècle servait de paillasson…

À Saulges, une étudiante de l’école du Louvre a découvert une copie d’un tableau de Titien, en très mauvais état. Elle veut, aujourd’hui, le faire connaître et lance une souscription pour qu’il soit restauré.

La découverte remonte à une «dizaine années», précise celui qui, depuis, est devenu maire de Saulges, petite cité de caractère à l’est de la Mayenne. «Un jour, raconte Jean-Pierre Griveau, je monte dans le grenier de la mairie. Comme tout le monde, je m’essuie les pieds sur le paillasson… et je m’aperçois que c’est une toile, pliée en huit !» En dépliant cette carpette singulière, il découvre… Les Pèlerins d’Emmaüs, copie d’une toile de Titien, «dont il est fait mention dans un fascicule sur la commune». La toile, très abîmée, est mise à l’abri dans un bureau. Et un peu oubliée, jusqu’à ce qu’une étudiante, originaire de Mayenne, ne la redécouvre, il y a quelques mois. Élève en troisième année à l’école du Louvre, Faustine Boulay fait partie de la «junior entreprise» de son école, dont la mission consiste à révéler des chefs-d’oeuvre de nos régions.

Dans ce cadre, l’étudiante a sillonné durant plusieurs semaines les petites communes mayennaises, en quête de trésors cachés. Outre une Adoration des Mages du 18ème siècle, «tableau de retable exceptionnel», la jeune femme a débusqué, avec l’aide de la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Mayenne, cette copie d’un Titien. «Malgré son mauvais état, c’est un chef-d’œuvre», s’enthousiasme la jeune étudiante, titulaire d’un master en histoire de l’art et spécialisée en peinture française et histoire du dessin. Pour elle,«ce serait un crime de le laisser dépérir».

Au départ, la jeune femme a supposé qu’il s’agissait, peut-être, de l’une des quatorze copies de la toile, commandées par Napoléon III, au début du 19ème siècle, pour orner les églises de France. L’œuvre est, en fait, beaucoup plus ancienne. «Le traitement de la toile montre qu’on est face à un tableau du 16ème ou du 17ème siècle, qui n’est pas répertorié. C’est une copie exécutée par un contemporain de Titien et une main de maître», souligne Faustine Boulay, en évoquant le traitement des visages, des drapés. Une copie, mais avec des caractéristiques uniques. «C’est une œuvre en soi, originale par les costumes, mais aussi par le visage de l’un des personnages qui pourrait être un saint local.»

Dorénavant, l’étudiante va s’attacher à faire connaître ce chef-d’oeuvre en péril. «Ce tableau est la propriété des Mayennais. Si tout le département se mobilise, on arrivera à le faire restaurer. » Le montant de cette restauration pourrait atteindre 50 000 €. « Deux années de budget communal», calcule le maire de Saulges. Mais sans doute une vétille au regard de la réelle valeur de l’œuvre. «Restaurée, elle est digne d’être accrochée au Louvre», assure Faustine, enthousiaste.Contact, tél. 02 43 90 52 35 ou mail (pelerins.emmaus@gmail.com).

Source : Ouest-France, édition du 10 mars 2014

Photo : P. Morel, coll. privée.
On nous signale : Un correspondant nous a envoyé un portrait non daté d’un membre de sa famille. Ce portrait de Michel Chevallier dit Chevallier-Géhard, pourrait illustrer un article du Dictionnaire de l’abbé A. Angot.

« Chevallier (Michel) dit Chevallier-Géhard, né à Laval le 19 octobre 1769, fut officier de la garde nationale de Laval de 1789 à 1791, officier au premier bataillon des volontaires de la Mayenne du 18 septembre 1791 au 22 juillet 1795, époque où il fut nommé secrétaire général du département. Il devint, le 20 avril 1798, président de l’administration municipale de Laval et, à la création des conseils de préfecture, doyen du conseil de la Mayenne, fonction qu’il garda jusqu’au 28 décembre 1815. Nommé sous-préfet de Segré le 12 juillet 1819, il rentra le 12 août 1830 à la préfecture de la Mayenne en qualité de secrétaire général, où il resta jusqu’en 1848.

Il avait été membre du collège électoral de 1802 à 1813, major de la légion départementale des gardes nationales de juillet 1813 à la dissolution en 1814, membre de la Chambre des Représentants en 1815, et secrétaire perpétuel de la société d’agriculture, industrie et commerce, fondée en 1810. Il fut reçu chevalier de la Légion d’honneur le 19 octobre 1831». Dict. Mayenne, A. Angot, T1 p. 654.

Comme nous le mentionne notre correspondant, trois générations d’homonymes « Michel Chevallier » coexistaient : le grand-père, un des oncles et le dit Chevallier-Géhard. Le patronyme de Géhard était celui de son épouse Anne-Renée dont les parents possédaient des forges à Moncors depuis 1797 et que Michel Chevallier revendra en 1825.

Si des lecteurs possèdent d’autres informations sur Michel Chevallier-Géhard, ils peuvent en faire part au secrétariat de la Société. Nous les remercions par avance ainsi que l’expéditeur du portrait.

 

A voir : le nouveau site du service patrimoine des Pays de la Loire 

Pour la première fois, le Conseil Régional des Pays de la Loire met à disposition du grand public ses données du patrimoine sur un site dédié. D’ores-et-déjà, ce site comprend plus de 6000 notices descriptives. Il sera enrichi en permanence de nouvelles notices, de diaporamas, de vidéos, de vues à 360°, et d’une rubrique spécifique dédiée à l’abbaye de Fontevraud.

Enfin, il permet aux ligériens de contribuer à l’inventaire en signalant des édifices, des sites, des pratiques… Une étude a été réalisée en 2011 par le service du patrimoine du Conseil régional des Pays de la Loire.

La SAHM y a contribué pour les décors peints qui ont été repérés lors des inventaires des chapelles. Vous pouvez lire cet intéressant document intitulé « Diagnostic des peintures murales en Pays de la Loire ».

 

Du côté des Expositions, des Musées…
La ville de Laval propose

Renseignements :

Office de Tourisme du Pays de Laval 02.43.49.46.46

Service Patrimoine – Ville de Laval 02.43.59.04.45

Centenaire de la Première Guerre Mondiale : Des visites thématiques « D’une caserne à l’autre »

De l’ancienne caserne Corbineau à Saint-Martin, lieu de l’aumônerie militaire, partez à la découverte du quotidien des « pioupious » du 124ème régiment d’infanterie appelés à partir au front le 5 août 1914…

Dimanche 6 avril à 15h30, RDV parking Corbineau, rue de Bretagne – Visite gratuite

Laval, ville réelle, cité virtuelle : Quand la réalité augmentée redonne vie aux monuments disparus

Depuis 2003, la Ville de Laval conduit un travail de fond visant à reconstituer, grâce aux nouvelles technologies basées sur les univers virtuels, les grandes étapes de son passé urbain. Ces actions, déjà récompensées par le passé, permettent aujourd’hui au public de découvrir à la manière d’un témoin d’autrefois des ensembles patrimoniaux remaniés ou en partie disparus. Dans le cadre du salon « Laval Virtual » 2014, une nouvelle expérience sera proposée au public permettant, par le biais de la réalité augmentée, de faire réapparaître sur site des monuments aujourd’hui disparus du paysage lavallois.

DES CONFERENCES : De l’écran fixe au smartphone : faire revivre virtuellement le patrimoine

Ces dernières années, l’évolution des nouvelles technologies impacte également les projets liés à la valorisation du patrimoine. Après une première phase présentant des restitutions sur écran en salle de projection, le développement des tablettes et téléphones numériques inaugure une nouvelle ère faisant la part belle à la réalité augmentée.

Conférence par X. Villebrun, directeur du Patrimoine, Ville de Laval, sur le salon Laval Virtual le samedi 12 avril et dimanche 13 avril à 14h – Tarif : entrée sur le salon 7 euros

Le Printemps de l’Architecture : Autour de la ville nourricière

Organisé par le CAUE de la Mayenne, le Printemps de l’Architecture, manifestation à caractère régionale, ambitionne, chaque année, de faire découvrir et aimer le métier d’architecte, ainsi que l’acte créatif que constitue la réalisation de toute architecture publique et privée. Pour la Ville de Laval, c’est l’occasion de montrer des projets « en train de se faire » et de sensibiliser les habitants à la qualité de la construction. Le label « Ville d’Art et d’Histoire » s’inscrit pleinement dans cette démarche qui unit le passé et le futur autour de problématiques communes.

DES CONFERENCES : L’architecture contemporaine à l’Université Populaire

Dans le cadre de son module « Histoire de l’Art », l’Université Populaire vous propose une série de conférences de Brigitte Maline autour de l’architecture contemporaine et de ses grands maîtres.

Mercredi 2 avril à 18h : Dubuffet est partout

Amphithéâtre Jean Monnet, rue de la Maillarderie – Tarif : 3 euros / conférence

L’œuvre de Martin Van Treeck au CAUE de la Mayenne

A l’occasion des rendez-vous du mardi organisés par le CAUE, Xavier Villebrun présentera l’œuvre méconnue de l’architecte Martin Van Treeck, auteur du centre Murat à Laval et des Orgues de Flandres à Paris, œuvre incomparable de celui qui fît « chanter » l’architecture.

Mardi 22 avril à 18h – CAUE de la Mayenne, rue de l’ermitage – entrée gratuite

 

Le CIAP de Sainte-Suzanne

Pour en savoir plus : http://www.chateaudesaintesuzanne.fr

Rencontres : Conférence-dédicace : « Sainte-Suzanne, un territoire remarquable en Mayenne » Vendredi 18 avril à 18h, Grande salle du CIAP, Entrée libre

À l’occasion de la parution de l’ouvrage recensant la diversité du patrimoine architectural entre Erve et Charnie, les auteurs Nicolas Foisneau et Christian Davy accueillent leurs lecteurs lors d’une soirée-rencontre. Une séance de dédicace est programmée à l’issue de la présentation des principaux résultats de ce travail de recherche mené pendant plusieurs années. Publication et rencontre-dédicace résultent d’un partenariat instauré entre les services de l’Inventaire de la Région des Pays de la Loire et du Conseil général de la Mayenne.

Présentation du jeu d’artiste « Plein les mirettes » sur le patrimoine mayennais : Samedi 26 avril de 14h à 17h, Bergerie du château, Entrée libre

Venez découvrir un jeu d’artiste original sur le patrimoine mayennais créé par l’auteure illustratrice Pascale Bougeault à l’instigation de la Bibliothèque départementale de la Mayenne. À partir de détails empruntés à la Mayenne, ce jeu de plateau vous fera voyager dans l’espace et le temps, de la Préhistoire à nos jours. Petits et grands aiguiseront leurs regards tout en s’amusant et pourront prolonger le plaisir à l’infini en quête des trésors cachés qui les entourent. Pascale Bougeault présentera son travail et se fera meneuse du jeu pour ceux qui voudront se lancer dans l’aventure. Cette rencontre sera suivie de dédicaces du jeu et des livres de l’auteure. Vous pourrez voir et jouer avec l’oeuvre originale, regarder des croquis et autres travaux préparatoires de l’artiste et comparer avec la version éditée par la Bibliothèque départementale de la Mayenne.

Concert : « Jazz au château » Dimanche 6 avril à 16h, Grande salle du CIAP, Entrée libre

Le château programme souvent des concerts qui permettent au public de voyager dans le répertoire classique. Pour ce nouveau rendez-vous organisé par l’Association Musiques pour Tous, place au jazz. Quatre saxophonistes accompagnés d’une contrebasse et d’une batterie nous invitent dans leur univers musical. Au programme de ce concert du Saltimb’ars sextet, des oeuvres de Richard Galliano, Astor Piazzola, Carla Bley, Jean-Baptiste Tarot…

Evénement : Désireux d’accueillir tous les publics, le château de Sainte-Suzanne s’associe aux 8èmes Journées Nationales Tourisme & Handicap. Organisées sous la forme de visites ateliers (reconnaissance sonore d’animaux, manipulations tactiles d’objets ou de maquettes d’architecture…), ces interventions s’adressent non seulement aux visiteurs en déficience visuelle, mais plus généralement à tous ceux qui désirent découvrir le site autrement.

 

Le château de Mayenne

Pour en savoir plus :http://www.museeduchateaudemayenne.fr 

Déjeuner médiéval : « La restauration du retable » Mardi 8 avril – 12h15, 10€/8€

Le musée expose un retable en bois peint du début du 16e siècle. La scène présente le calvaire et le sacrifice d’Abraham. Cette œuvre a due être restaurée pour pouvoir nous livrer tous ses secrets. Venez découvrir cet objet particulier de nos collections avec Christine Grenouilleau, la restauratrice du retable.

Visite particulière : « Mettre de l’eau dans son vin » Dimanche 13 avril – 15h30, Compris dans le billet d’entrée – Dans la limite des places disponibles

Eau, lait, bière, vin, ou encore Hypocras dont le nom raconte à lui seul la promesse du parfum suave des épices et la douceur du miel… Quels breuvages consomme-t-on au Moyen Âge ? Existe-t-il des manières de « boire » ? Que nous révèlent-elles sur la vie quotidienne, la population ? En s’appuyant sur nos collections, cette visite est une invitation gustative médiévale.

Journées nationales Tourisme et Handicap

Atelier : « Saisissons le Moyen Âge » – 16h – Samedi 5 avril – 5€ – Atelier d’environ 1h15, sur réservation.

Grâce à une approche sonore, les visiteurs découvrent l’importance de la musique au Moyen Âge. Une approche ludique et sensorielle dans laquelle il suffit de tendre l’oreille !

Parcours Sonore : « O’sons donc découvrir le patrimoine ! » – Dimanche 6 avril – Gratuit – 11h

Découvrez le château à travers trois objets sonores, chargés de sens et d’histoire. Ecoutez, imaginez et ressentez l’objet… il vous dévoilera probablement ses secrets !

Visite musicale : « Aux rythmes du château ! » – 15h30

Aux sons d’instruments médiévaux, laissez-vous guider, et découvrez le château de manière originale, adaptée aux rythmes de chacun.

Conte musical : « Les sons à travers les âges » – 17h

Visite et conte avec Georges Beucher, musicien.

 

Le musée de Jublains

Pour en savoir plus : http://www.museedejublains.fr/

Exposition « sur les rails de l’histoire »

Tout le monde a pris connaissance de la mise en service, en 2017, d’une nouvelle Ligne à Grande Vitesse entre Rennes et Le Mans. Les travaux liés à sa construction, menée par Eiffage Rail Express, occupent déjà notre espace quotidien et impressionnent par leur envergure titanesque. Les premiers présents sur cet immense chantier ont été les archéologues, qui, depuis 2009, ont patiemment étudié les traces du passé disséminées sur les 214 km du tracé. Cette exposition fait le bilan de ces fouilles hors normes et de leurs principales découvertes.

A Jublains, des objets originaux sont présentés pour la première fois au public, ainsi que des maquettes et des dessins, de manière à mettre en valeur l’archéologie de la LGV en Sarthe et en Mayenne.

 

Dessine-moi NOVIODUNUMLe musée vous propose une journée avec Alex Evang, dessinateur spécialiste de l’Antiquité, auteur des illustrations représentant les monuments et les quartiers de la ville antique des nouvelles bornes qui seront installées sur le parcours archéologique de Jublains.

Samedi 26 avril : Tarif plein 6 €, tarif réduit 4,50 €, tarif 7-18 ans 2 € (Gratuité pour la conférence)

Conférence : 11h – durée 1h

Alex Evang évoque son métier d’illustrateur et présente la manière dont il a travaillé pour la réalisation des dessins illustrant les bornes du parcours archéologique de Jublains.

Une ville en images : 13h30 – durée 1h15

Un médiateur du musée vous accompagne sur le site et vous présente l’histoire illustrée de la ville antique de Jublains.

Atelier Dessine-moi un masque : 15h – durée 1h30 (limité à 30 personnes, réservation conseillée)

Alex Evang vous apprend à dessiner un masque de théâtre, autre thème qu’il affectionne. Ce cours de dessin est accessible à tous, de 7 à 77 ans, même à ceux qui ne savent pas dessiner !

Les commentaires sont clos.