Petit patrimoine

Alain Guéguen et Joël Poujade
Rapport du groupe « Petit patrimoine » – sous la direction d’Alain Guéguen

Premier intervenant du groupe des chapelles, Jean-Pierre Griveau a dressé un bref état des lieux du réseau et un bilan des recensements. L’année 2007 n’a pas été très productive ; elle a surtout été consacrée à la restructuration du réseau, à des vérifications des dossiers et à la finition de la base de données et de photographies. Quelques personnes ont malheureusement quitté le réseau mais elles ont été remplacées par d’autres bénévoles qui se sont fait rapidement remarquer par leur enthousiasme et la qualité de leur travail.

Le fichier théorique rassemble 868 édifices, 376 fiches ont été réalisées et la base comprend 2422 photographies numériques et documents (plans, gravures et dessins). Le groupe suit 21 dossiers d’édifices en danger et 13 dossiers de chantiers en cours.

Jean-Pierre Griveau

Le 30 juin 2007, lors de la conférence débat qui avait rassemblé élus, propriétaires et membres du réseau, Mme du Génestoux, présidente de l’association de restauration de St-Pierre de Varennes-Bourreau avait été invitée à témoigner du travail accompli sur ce chantier. Dans un même esprit, la seconde partie a été construite autour du témoignage de l’association des « Vieilles pierres belmontoises » qui a vu le jour en 2006 à Beaumont-Pied-de-Bœuf. Créée pour entretenir, restaurer et valoriser le patrimoine de cette commune de 198 habitants, cette association concentre actuellement ses efforts sur la chapelle de Mariette et les recherches historiques locales

Mr Carron de la Carrière
Joël Poujade et François Carron de la Carrière, respectivement président et vice-président de l’association, ont refait le parcours depuis les interrogations de 2005 jusqu’aux projets 2008-2009. Après avoir présenté une succession de surprises bonnes et mauvaises, de travaux de professionnels et de chantiers de bénévoles, ils nous ont dressé un bilan très positif : prise en compte du patrimoine d’une commune par ses habitants (34 familles adhérentes), travail en équipe dans la bonne humeur, nouveaux liens d’amitié, découverte de l’histoire locale, apprentissage de savoir-faire au contact des professionnels.

Au témoignage a succédé un tour d’horizon des autres associations qui travaillent au sauvetage d’une chapelle : N-D de Pitié de Bergault, Ste-Anne de Marcillé, St-Pierre de Varennes, St-Fort de St-Loup-du-Dorat, St-Cénéré de Saulges, St-Mathieu de Lassay, etc. Enfin, quelques images d’édifices en attente de travaux nous ont rappelées qu’il y a encore du travail pour d’autres associations.

Alain Guéguen a finalement abordé le projet d’élargissement du réseau des chapelles à un ou plusieurs domaines. Citant Michel Denis, il a insisté sur le fait qu’un édifice n’était sauvé que s’il retrouvait vie.

Plusieurs voies sont à explorer : un sujet neuf, un travail s’inscrivant dans la poursuite d’actions en cours (moulins), une urgence (disparition des tombes et épigraphies des cimetières). Il ne faut pas oublier que les subventions qui nous sont accordées le sont à partir des résultats obtenus sur l’avancée d’un projet ; ce projet pourra être un sujet proposé par la région ou le département.

Se superposant au travail préparatoire à une parution sur le thème des chapelles en 2009, 2008 sera donc pour certains, une année de réflexion et d’orientation ainsi que d’organisation des structures qui devront accompagner le ou les projets.

Les commentaires sont clos.