Rapport fiancier

Le trésorier Michel Dloussky
Rapport financier – Michel Dloussky, trésorier

Deux remarques préalables :

1/ L’exercice 2007 a été réajusté sur l’année civile. Il couvre donc la période allant du 1.12.2006 au 31.12.2007, soit 13 mois.

2/ La précédente secrétaire est partie le 31 mai 2006. Elle n’a été remplacée que le 20 août 2007.

D’une année sur l’autre on constate une diminution des rentrées d’environ 7% et une forte contraction des dépenses de 33%.

L’essentiel de la baisse des dépenses résulte du fait que, en 2006, des frais importants avaient été réglés d’une part pour la mise en page de l’ouvrage scolaire sur l’histoire de la Mayenne, qui a été distribué dans les collèges, et, d’autre part, pour toute une série de travaux liés au programme des chapelles : mise en page, graphisme, impression, confection des tableaux d’exposition. Ce ralentissement de 2007 est provisoire car le programme des chapelles n’est pas achevé ; il va falloir payer notamment les frais de publication. Des subventions exceptionnelles ont d’ailleurs été demandées à ce titre.

Parmi les autres dépenses on peut constater l’effort de la SAHM de réduire ses frais, en particulier les frais de correspondance, grâce à ceux des adhérents qui ont communiqué leur adresse électronique. L’envoi du bulletin mensuel par courrier est une dépense importante et nous demandons à nouveau à tous ceux de nos adhérents qui se sont connectés depuis à Internet d’accepter l’envoi par courriel. Les dépenses de poste auraient pu être encore plus réduites si la SAHM ne se trouvait pas à nouveau dans l’obligation d’envoyer à plusieurs reprises des lettres de rappel pour le règlement des cotisations.

La baisse du poste salarial a été expliquée ci-dessus.

Certaines dépenses ont néanmoins augmenté : les frais de déplacement, qui sont liés à l’enquête sur les chapelles, ainsi que le loyer et les assurances qui sont incompressibles.

Les recettes se sont légèrement réduites pour plusieurs raisons : la baisse du nombre d’adhérents, qui tourne aujourd’hui autour de 650 personnes. Cette diminution tient principalement au fait que nous avons dû rayer d’office une vingtaine d’anciens adhérents qui n’ont jamais répondu à nos lettres de rappel. Les subventions sont pratiquement reconduites. Les ventes de publications sont également en léger retrait.

Un dernier point reste à évoquer : celui des cotisations. La SAHM s’est toujours efforcée de les maintenir à un niveau raisonnable et de ne les augmenter que modérément.

Mais il est indispensable qu’elles soient versées en début d’exercice, non seulement parce que c’est la règle dans toute association, mais aussi pour des raisons de trésorerie.

En effet, en début d’année les cotisations constituent la seule ressource notable, permettant de faire face à la fois aux frais répartis sur toute l’année, comme le loyer, le salaire de la secrétaire, les cotisations sociales et autres frais courants, mais également à payer la publication annuelle. La SAHM ne peut avoir d’autorisation de découvert auprès de sa banque et à tout moment son compte doit être provisionné. En 2007, au bout de 6 mois d’exercice, encore environ 30% des cotisations n’étaient pas encore rentrées, ce qui est tout à fait anormal. Cela en outre entraîne à la fois une perte de temps et des dépenses supplémentaires de secrétariat et de courrier déjà évoquées, qui pourraient être mieux utilisées.

Nous faisons donc appel à l’esprit de responsabilité de chacun, car une association vit par l’implication de tous et non pas seulement par le travail salarié d’une secrétaire ou les heures bénévoles d’une poignée de membres.

Les commentaires sont clos.