Assemblée générale

Samedi 29 janvier 2011 : Assemblée Générale

Rapport moral : Stéphane Hiland >
< Rapport financier : Brigitte Poujade

Compte-rendu par Stéphane Hiland

Débutée avec près d’une demi-heure de retard en raison d’ennuis informatiques finalement résolus grâce à l’intervention providentielle d’enseignants de l’ISM présents dans la salle, l’assemblée générale de la SAHM s’est déroulée sous une nouvelle formule. Les discours officiels ont été volontairement raccourcis afin de faire de ce bilan annuel un moment d’échange et de partage entre tous les adhérents. Loin de l’habituelle solennité des débats, les discussions se sont poursuivies à bâtons rompus dans une atmosphère détendue lors de la galette des rois qui a fait suite à la présentation des rapports moral et financier .

Rapport moral et d’orientation présenté par Stéphane Hiland, président

Après la traditionnelle échange de vœux, Stéphane Hiland présente, à l’aide d’un diaporama, un bilan des activités de l’année écoulée. S’appuyant sur ce dernier, il en profite pour faire part au public de quelques réflexions personnelles pouvant faire office de pistes de travail à aborder dans un avenir proche :

la délocalisation des conférences : ces derniers temps, les conférences mensuelles organisées à Laval ont rarement atteint le quorum d’une trentaine de personnes ; ce qui génère tout à la fois la frustration des organisateurs ainsi que celui du conférencier qui peut s’estimer légitimement lésé au regard de son travail de préparation. La conférence de Jean-Claude Meuret qui s’est déroulée le 13 février à Craon montre par contre l’intérêt d’une régulière délocalisation : le public y était nombreux et il a été noté un renouvellement de l’effectif présent. Il paraît intéressant de concevoir ces communications comme moyen de toucher de nouveaux adhérents potentiels.

une tribune pour les chercheurs autodidactes : l’Histoire n’est pas seulement le fait des universitaires et des professionnels du patrimoine. Sur le terrain , à l’échelon local, des passionnés s’investissent et permettent à des pans entiers de notre passé de ressurgir de l’oubli. C’est ce qui a motivé la conférence donnée par Marie-Andrée Champroux le 10 avril sur les carrières de Chattemoue à Javron. Notons également, à titre d’exemple, le travail considérable de recherche réalisé sur le manoir de Rouessé au Bourny par notre webmaster, Bertrand Béranger, ou celui réalisé par Bernard Houël sur le patrimoine industriel mayennais. La SAHM se doit d’encourager ces initiatives qui permettent de voir l’Histoire sous un jour nouveau.

la collaboration avec d’autres associations : le succès remporté par la rando-patrimoine organisée à Lassay le 8 septembre en collaboration avec le CDRP ainsi que la sortie à Chatillon-sur-Colmont le 12 septembre en partenariat avec l’association « Châtillon Patrimoine » prouve l’intérêt d’un rapprochement avec des structures complémentaires à la nôtre. Il en a été de même pour le colloque du 23 octobre à Evron organisé par l’association des Amis de l’abbaye de Saint-Vincent qui a été propice aux échanges entre les membres de nos deux structures.

la nécessaire sensibilisation des élus à nos actions : le 6 novembre, Olivier Richefou, maire de Changé, a reçu les membres du groupe « petit patrimoine » dont il a pu souligner la pertinence du travail réalisé autour des chapelles de la Mayenne. L’inventaire de ce patrimoine singulier de notre département, qui s’est accompagné par la publication d’un guide de découverte en juin, doit maintenant être complété par une approche et un recensement des richesses vernaculaires de nos communes tels ponts, lavoirs, calvaires et autres monuments funéraires. Dans ce cadre, une délégation de la SAHM s’est rendu le 27 novembre dernier à Bais à la demande du maire de la commune pour procéder à une expertise du cimetière en prévision de ses aménagements futurs.

En conclusion de son propos, le président, dont se profile la fin du mandat, se réjouit de la bonne santé de notre association. En effet, avec 440 adhérents recensés en 2010, la baisse de nos effectifs remarquée ces dernières années semble avoir été endiguée. De plus, la SAHM dispose maintenant d’un véritable pignon sur rue grâce à son nouveau local ouvert en septembre dernier au 32 rue du Jeu de Paume. Enfin, notons que ce dynamisme se traduit également par le rajeunissement des cadres : à ce jour, un tiers des membres du conseil d’administration est âgé de moins de 40 ans. La SAHM semble avoir encore un bel avenir devant elle.

Les commentaires sont clos.