Octobre

Actualités : ça s’est passé récemment en Mayenne

Rubrique proposée par Stéphane Hiland, complétée par Bertrand Béranger.

Le château de Montecler inscrit à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques

Le 28 juin dernier, les services de l’État ont statué sur l’inscription à l’inventaire supplémentaire des Monuments Historiques du château de Montecler. Fleuron du patrimoine de la commune de Châtres-la-Forêt, l’édifice actuel repose sur les fondations d’un château féodal connu sous le vocable de Launay. Centre d’un fief dépendant de la seigneurie d’Entrammes, le domaine est érigé au rang de marquisat en 1616 par la volonté du roi Louis XIII. Dès lors, Urbain de Montecler contribue aux aménagements d’une résidence matérialisée sous la forme d’un logis aux lignes architecturales sobres situé en fond de cour et dont la façade est rythmée par des travées verticales à fenêtres passantes. Au delà de ces aspects architecturaux, l’intérêt du château de Montecler repose sur l’existence de pièces au riche décor de lambris. Dans son dictionnaire de la Mayenne, l’abbé Angot l’attribue à Aimé Bouvier, peintre originaire de Château-Gontier, qui séjourne à Montecler en 1693. Si cette affirmation relève encore de l’hypothèse, ce trésor inestimable a du moins achevé de convaincre les spécialistes d’en assurer, par le biais de cette inscription, la pérennité.

Découverte exceptionnelle d’une école de gladiateurs sur un site romain près de Vienne (Autriche)

Des archéologues ont annoncé mardi 30 août avoir découvert les ruines d’une école de gladiateurs sur le site romain de Carnuntum, à une trentaine de kilomètres à l’est de Vienne, en Autriche. La structure est comparable à celle du Colisée et de l’école de gladiateurs Ludus Magnus à Rome, ont déclaré les responsables du site, précisant lundi que l’ampleur et l’état de préservation des ruines en font un « site unique au monde ».

Les recherches indiquent que le site – où s’entraînaient entre 40 et 60 gladiateurs – est vieux de 1 700 ans, comme la plupart des ruines déjà découvertes à Carnuntum. Sa surface totale atteint 11 000 mètres carrés, dont 2 800 mètres carrés pour la cour centrale. Les archéologues ont identifié les hébergements des gladiateurs, des zones d’entraînement, mais aussi des bains et un jardin. Le site a été détecté grâce à des radars à pénétration de sol. Cette technique a permis de découvrir les fondations de l’école de gladiateurs, « ludus » en latin, qui se trouvent jusqu’à deux mètres sous terre. Carnuntum, située au bord du Danube, était la capitale de la province romaine de Pannonie, en Europe centrale. Elle était dans l’Antiquité une étape importante de la route de l’ambre.

Source : Le Monde, édition du 5 septembre 2011

On nous signale : Un périodique dédié aux monnaies de l’Antiquité

A l’instigation de quelques passionnés de l’étude des monnaies antiques, dont Stéphane Hiland actuel vice-président de notre association, une nouvelle revue vient de voir le jour. Intitulé « Les Monnaies de l’Antiquité », ce périodique de 122 pages entièrement en couleurs et abondamment illustré se propose de faire découvrir la richesse des monnayages grecs, gaulois, romains et byzantins par l’intermédiaire d’articles de synthèse (histoire de l’atelier monétaire de Lyon, typologie de l’as de Nîmes, le follis byzantin aux 6ème et 7ème siècles) , de sujets d’étude plus pointus revenant sur le caractère particulier d’une émission monétaire (le monnayage de Mariniana, les jeux séculaires de 204 ap. JC) ou de la présentation de monnaies inédites non encore répertoriées dans les ouvrages spécialisés (un bronze de Commode pour Hadrianopolis). Cet ouvrage, qui a reçu un très bon accueil auprès de la communauté des chercheurs, est disponible au prix de 17 euros sur le web.

Lien internet : Monnaies de l’Antiquité

Un nouveau site qui permet d’accéder virtuellement à plus de 20 000 musées, monumnts et édifices culturels, au travers de centaines de cartes interactives plein écran et de très nombreuses photos attrayantes.

source : Revue Archéologia N° 491 de » septembre 2011

Lien internet : creafrance

Ces deux derniers liens sont aussi accessibles dans la rubrique « Liens ».

 

Dans l’intérêt de la SAHM, recevez le bulletin mensuel par courriel

De récents calculs visant à étayer nos prévisions budgétaires pour l’année 2012 ont révélé que l’envoi postal de la version papier de ce bulletin mensuel revenait à un coût de 5 euros par adhérent. Afin de permettre à la SAHM de réaliser cette économie, nous ne pouvons qu’inviter les personnes qui ne l’auraient pas encore fait à nous transmettre leur adresse mail afin de leur parvenir une version PDF du bulletin mensuel. Rappelons que, pour la tranquillité de nos adhérents, nous conservons ces coordonnées confidentielles. Nous vous remercions par avance de votre contribution à ce geste éco-citoyen.

CONFÉRENCE : « Les pharaons du crépuscule : l’Égypte à l’époque de Séramon »

Par Frédéric Payraudeau, commissaire scientifique de l’exposition, ancien membre scientifique de l’Institut français d’Archéologie orientale, chargé d’enseignement à l’Université de Paris IV – Sorbonne.

Samedi 1er octobre 2011, 16h, entrée gratuite

A l’époque de Séramon, vers 1000 avant J.-C., l’Égypte traverse une période de troubles. Le pouvoir du pharaon est contesté et, pour la première fois de son histoire, l’Égypte est gouvernée par des souverains étrangers. Cette époque est aussi passionnante par ses croyances et ses productions, qui ont inspiré l’exposition « Secrets de momies ».

Les commentaires sont clos.