Avril

Actualités : ça s’est passé récemment en Mayenne

Rubrique proposée par Stéphane Hiland

 

Chroniques

Dans le cadre de l’émission radiophonique « L’histoire chez vous » qu’ils ont animée l’été dernier sur les ondes de France Bleue Mayenne, Stéphane HILAND et Florence HARNAY ont revisité le passé de notre département au travers du prisme d’événements parfois tombés dans l’oubli. Nous vous proposons de retrouver régulièrement dans notre bulletin mensuel ces chroniques historiques.

 

Les miracles d’Avesnières

Pour qui observe avec attention le portail de style néo-roman de la basilique d’Avesnières à Laval, il est possible de détailler trois remarquables haut-reliefs réalisés en 1890 par le ciseau du sculpteur angevin Victor Bariller. Occupant une place centrale, le premier donne à voir le couronnement de la Vierge par Dieu le père et le Christ en présence de la colombe du Saint-Esprit. Cette scène répond à un modèle universel qui n’est en aucun cas appliqué pour les deux autres registres. Ces derniers campent en effet deux miracles s’étant déroulés à quelques siècles d’intervalle en cette vénérable église. A droite en regardant le portail, on peut apercevoir une scène se déroulant dans le choeur du sanctuaire. Une foule nombreuse y est installée à la suite d’un prélat agenouillé devant la statue de la Vierge que l’on peut identifier au port de la crosse et de la mitre à un évêque. Il s’agit là de Monseigneur Casimir Wicart, premier évêque du diocèse de la Mayenne qui, dans le contexte de la guerre franco-prusienne, organise une veillée de prières en l’église d’Avesnières. L’ennemi est aux portes de Laval et les habitants de la ville craignent l’invasion des soldats de Bismarck. On se presse donc au soir du 20 janvier 1871 pour honorer Sainte-Marie et lui demander d’épargner la population des affres de la guerre. Ce voeu pieux sera exaucé. Le lendemain, à Saint-Melaine sur la route du Mans, les débris de l’armée de Chanzy stoppe la progression des Prussiens. Ce que l’on ne sait pas encore, c’est, qu’au même moment, la Vierge est apparue à des enfants à Pontmain dans le nord-ouest du département. Dès lors, ce divin prodige viendra occulter le miracle de Monseigneur Wicart que vient néanmoins rappeler à notre souvenir la sculpture de Victor Bariller. L’artiste angevin vient d’ailleurs équilibrer sa composition en réalisant à gauche du portail une autre oeuvre originale s’inscrivant dans le contexte local. Dans un paysage où il est possible d’apercevoir la figure altière du donjon du château de Laval, on aperçoit un noble chevalier en prière dans un champ. Derrière lui, sa monture se débat encore dans les eaux bouillonnantes de la Mayenne. Il s’agit de la représentation du sauvetage de Guy de Laval ayant échappé de peu à la noyade grâce à l’intervention miraculeuse de la Vierge. Pour la remercier, le seigneur des lieux lui offrira en ex-voto la construction d’une église qui lui sera dédiée. L’histoire paraît belle mais tient avant tout de la légende. En effet, elle est le fruit de l’imagination fertile de Perrette de Montbron, mère-prieure d’Avesnières, qui, vers 1430 à la suite d’une chevauchée anglaise, a vu son établissement monastique en grande partie ruiné. Cette femme ingénieuse a alors trouvé le moyen d’aller au-delà de ses difficultés financières en vantant l’orgueil des comtes de Laval afin que ces derniers prennent à leur charge la reconstruction de l’église. Ce qui fût fait. Néanmoins, il convient de signaler qu’au regard de l’Histoire c’est Yves de Saint-Berthevin qui, en 1073, accorda aux religieuses du Ronceray d’Angers la fondation du bourg et de l’église d’Avesnières. Mais ceci est affaire de spécialistes. Qui, aujourd’hui irait en effet contester la véracité d’événement inscrits dans la pierre ?

 

Sur Internet : le site de la Société Archéologique du Finistère : Histoire et patrimoine.

 

On nous signale

L’Association des Amis de Sainte-Suzanne organisera du 26 avril au 30 septembre au Musée de l’Auditoire une exposition sur le thème du Loup à travers les âges intitulée « La Malédiction du Loup ».

Cette exposition est réalisée en partenariat avec la ville de Laval ( musée des Sciences), le musée de Cluny à Paris, les médiathèques de Le Mans et Rennes et divers collectionneurs privés et ou spécialistes du sujet comme Isabelle Dufresse.

Les commentaires sont clos.