Fouilles 10

Un chantier archéologique en plein cœur de Laval
 
Le 9 janvier dernier, une équipe de 7 archéologues appartenant au service Patrimoine de la Ville de Laval a pris possession des abords du château de Laval pour une opération destinée à durer un an. Scindée en cinq phases d’étude délimitées par des secteurs géographiques, celle-ci devrait permettre de mieux appréhender la forme du castrum primitif du 11ème siècle ainsi que de comprendre la genèse de l’actuelle place de la Trémoille. Retrouvez chaque mois dans cette rubrique les dernières nouvelles de cette opération d’envergure.

 

Le secteur 4 du chantier archéologique avec en arrière plan

la galerie renaissance du château de Laval

et la maison Pierre Briand

(Service Patrimoine, Ville de Laval)

Vue générale de la cave de la maison Després,

mise au jour sur la place dans l’axe de la rue des Orfèvres

(Service Patrimoine, Ville de Laval)

 

La redécouverte d’un îlot urbain de la rue des Orfèvres

L’étude du cadastre ancien de 1840 laissait présager d’intéressantes découvertes au moment de l’ouverture du secteur 4 de la fouille, situé à l’angle sud-ouest de la place de La Trémoille. Dans l’axe de la rue des Orfèvres, les archéologues ont ainsi pu mettre au jour les vestiges d’un front de constructions détruit vers 1850 au moment de l’agrandissement de la place par l’architecte Pierre-Aimé Renous. Identifiée comme la maison dite Després, un bâtiment rectangulaire mis en œuvre en calcaire bleu laisse apparaître deux niveaux de cave, dont le dernier encore voûté fera l’objet de sondages complémentaires dans les semaines à venir. Pour l’heure, cette découverte permet d’apporter un éclairage sur l’évolution de l’espace urbain contigu à la place de La Trémoille et de conclure à l’existence primitive du prolongement de la rue des Orfèvres, sous la forme d’une venelle n’excédant pas 4 mètres de largeur.

Des indices d’une occupation précoce des fossés du château

L’ouverture d’un sondage au pied de la maison Pierre Briand, mitoyenne du proche d’entrée du vieux-château, permet de poser l’hypothèse d’une occupation des douves du château philippien par des constructions privées bien avant l’époque Moderne. Le mobilier archéologique recueilli sur site, couplé à des datations dendrochronologiques réalisées précédemment sur l’élévation du bâtiment, conduit à évoquer la possibilité que la maison Briand ait été construite dès le début du 15ème siècle. Le château, dont les abords n’étaient plus de fait protégés efficacement, laisserait apparaître des faiblesses militaires qui expliqueraient sans doute sa prise par les Anglais en 1427.

 

Stéphane HILAND

 

Pour suivre l’actualité du chantier archéologique au quotidien, adoptez en favori la page Facebook suivante : LA TREMOILLE : CHANTIER ARCHEOLOGIQUE

ou bien allez sur le site de la ville et accédez au lien « Facebook ».

Les commentaires sont clos.