Juillet

Actualités : ça se passe en Mayenne ou ailleurs

Rubrique proposée par Stéphane Hiland, complétée par Bertrand Béranger.

 

Stéphane HILAND dédicace la nouvelle revue.
Samedi 7 Juillet 2012

Une séance de dédicace était organisée à la médiathèque d’Entrammes avec l’auteur Stéphane HILAND

pour son nouveau livre historique :

« En remontant le temps … d’Entrammes à Interamnes »

Ce livre « résume, en 80 pages, la richesse de 2000 ans d’histoire. L’idée a germé il y a des années dans les têtes de l’historien et de l’ancienne directrice de la médiathèque, Suzanne Berson, puis a reçu le soutien du maire, Jean Bodin. » Manuella poulard, responsable actuelle de la médiathèque a servi avec efficacité de relais entre tous les acteurs de l’ouvrage qui est agrémenté de nombreux dessins de Mariline Brunet.

« 32 événements sont relatés. Le parti pris par l’auteur est original : la trame du récit remonte le temps jusqu’aux ultimes traces historiques connues. »

« Extrait de Ouest-France du 07 07 2012« 

On y trouve entre autre des anecdotes de la dernière guerre,

l’affaire du puits d’Entrammes en 1894,

un accident mortel à la papeterie Sainte-Apollonie en 1854,

des moines trappistes trouvent refuge au port-du-Salut en 1815,

des vendéens et des répubicains se livrent bataille en 1793,

Jean Geslot, maître potier, reçoit un bail en 1611,

Thibault III de Mathefelon fonde le prieuré de Port-Ringeard en 1233,

Robert le premier châtelain en 1046,

Interamnes, une agglomération secondaire en pays diablinte en 170,

l’oppidum de Port-Ringeard, carrefour commercial gaulois en – 100, …

Ce livre est édité par la mairie d’Entrammes avec le concours de la Société d’Archéologie et d’Histoire de la Mayenne.

Il est disponible au local de la SAHM pour les adhérents (ce sera la parution de l’année 2012).

Il sera en vente au prix de 9 euros dans les points de vente habituels ainsi qu’à la médiathèque d’Entrammes.

Jean Bodin, maire d’Entrammes, Stéphane Hiland, Suzanne Berson et Manuella Poulard.
A voir aussi le site de la mairie d’Entrammes ainsi que le blog de la médiathèque.
 

On nous signale de nouveaux sites :

– le site d’IN SITU, la revue des patrimoines

– celui sur les traces des Gaulois et des Romains en Bourgogne

Michelle Soto, nouvelle assistante de gestion de la SAHM

Dans notre précédente édition, nous vous informions du départ de Sonia Pouessel, notre assistante de gestion depuis 5 ans à compter du début du mois de juin de cette année 2012. Après un intérim d’un mois réalisé par un groupe de bénévoles, dont Brigitte Poujade et Monique Gueguen, la SAHM accueille depuis quelques jours un nouveau visage, celui de Michelle Soto. Recrutée comme nouvelle salariée de notre association, elle a pris ses fonctions le 3 juillet dernier. Michelle vous accueille désormais dans nos locaux de la rue du Centre à Changé les lundi, mardi, jeudi et vendredi entre 9 heures et 12 heures.

Des expositions :

« Échecs et (tric)trac ! » : une exposition sur les jeux de table au moyen-âge au musée du château de Mayenne

Depuis le 23 juin, le musée du château de Mayenne accueille une remarquable exposition retraçant l’histoire et la fabrication des jeux de table entre le 10ème et le 13ème siècle. Avec près de 300 objets, l’exposition, reconnue d’intérêt national par le ministère de la Culture, réunit la plus grande collection jamais présentée en France.

Rois et cavaliers en bois de cerf, reines en ivoire de morse, fous et tours en ivoire d’éléphant… l’exposition rassemble des pièces archéologiques d’exception dont certaines ont rarement ou jamais été exposées. A travers un double propos, l’exposition permet de révéler des techniques et les savoir-faire des artisans du moyen-âge, leurs sources d’inspirations artistiques, témoignant de l’évolution des décors de jetons et figures de pions.

En parallèle, l’histoire passionnante des jeux de plateaux dans l’occident médiéval, leurs règles, leurs symboliques, leurs rapports avec le pouvoir et l’Eglise, sont racontés par un ensemble de sources littéraires et iconographiques et servis par des outils de médiation innovants.

Exposition temporaire à découvrir au musée du château de Mayenne du 23 juin au 18 novembre 2012.

Un article est consacré à cette exposition dans le dernier numéro de la revue « Archéologia » de juillet-août 2012, n° 501.

 

« Des Gaulois au château » : une nouvelle exposition à Sainte-Suzanne

Le 7 juillet a été inaugurée au CIAP de Sainte-Suzanne une exposition temporaire permettant de faire le point sur dix années de recherches archéologiques sur site. Acquis en 1998 par le Conseil Général de la Mayenne, le château de Sainte-Suzanne à bénéficié d’un important programme d’études, de restaurations et d’aménagements qu’il vous est proposé de découvrir à travers 130 objets exhumés lors des fouilles archéologiques. Servi par une scénographie ludique et accessible aux handicapés, le parcours s’articule autour de trois grandes sections.

Des Gaulois au château

Le site du château est un éperon escarpé dont l’avantage est d’être défendu naturellement sur deux de ses trois côtés. Ce promontoire constituait donc un excellent poste de défense et d’observation sur les territoires alentours. L’archéologie nous apprend que les hommes s’y sont installés de façon pérenne dès le 6ème-5ème siècles avant notre ère. Mais l’occupation pourrait-elle être encore plus ancienne . Quelques indices abondent dans ce sens…

Naissance d’un site castral

Un des faits majeurs de l’histoire architecturale du château médiéval est la construction au 11ème siècle d’un puissant donjon. Ce monument possède une salle, complétement cachée de la vue des visiteurs, probablement réservée au trésor de la seigneurie. Cet exemple est actuellement unique dans les tours maîtresses d’époque romane. S’ajoutant aux autres particularités architecturales du donjon, cela fait de ce bâtiment un édifice de grande qualité qui alliait alors les fonctions défensives et résidentielles.

La seigneurie de Sainte Suzanne

Le comte du Maine est confronté au 11ème siècle à de puissants adversaires extérieurs. L’épisode le plus célèbre de cette lutte a lieu à Sainte-Suzanne en 1083, lorsque Guillaume le Conquérant fait, sans succès, le siège de la forteresse, où s’est réfugié le vicomte Hubert II. Remaniées à plusieurs reprises jusqu’à la fin du moyen-âge, les défenses du château de Sainte-Suzanne ont fait l’objet d’une étude détaillée. Elles protégeaient un espace dont la vie quotidienne des occupants successifs nous est aujourd’hui connu.

Exposition temporaire à découvrir au château de Sainte-Suzanne du 6 juillet 2012 au 31 mars 2013.

Les commentaires sont clos.