Mars

Actualités : ça s’est passé récemment en Mayenne ou ailleurs

Rubrique proposée par Stéphane Hiland, complétée par Bertrand Béranger.

 

Profond creusement correspondant à l’emplacement de douves
figurées sur le cadastre napoléonien et mentionnées par l’abbé Angot
Sépulture d’adulte (on aperçoit une seconde fosse

à droite, avec un corps dont le crâne est calé

par une pierre)

Mouton de cloche issu du comblement du creusement précédent

 

 

Sépulture d’enfant
 
Un cimetière mis au jour autour de l’église de Saint-Berthevin

Le service départemental du Patrimoine procède actuellement à un diagnostic archéologique sur le site du futur pôle culturel de Saint-Berthevin. Des tranchées de sondage, d’une largeur de 2 à 3 mètres, ont été réalisées à la pelle mécanique dans la cour de l’école de musique et de dans qui jouxte l’église. Le travail minutieux de fouilles entrepris par Sylvaine Morin et Elsa Paillot a permis de retrouvé d’intéressants vestiges. Il existait bien un cimetière autour de l’église, qui a été transféré vers un nouveau site au début du 19ème siècle. Une vingtaine de sépultures ont été localisées, dont certaines ont fait l’objet d’une étude approfondie permettant de faire apparaître les squelettes et la position des corps. Des douves, qui entouraient vraisemblablement une motte castrale qui était implantée sur le point haut de la commune, ont également été repérées. Dans l’une de ces douves, un balancier de cloche, sans doute issu de l’ancienne église, a également été retrouvé. A la suite de ces travaux qui dureront jusqu’au 7 mars, un rapport de diagnostic sera établi et le préfet de région pourra prescrire d’éventuelles fouilles archéologiques supplémentaires.

Source : Ouest-France, édition du 24 février 2012

On nous signale :

Jocelyne Dloussky « Chronique révolutionnaire en pays chouan : 1788-1800 »

La Révolution en Mayenne à travers les lettres d’une entreprise lavalloise

Editions Siloë, 376 pages, 25 euros. Parution mi-février.

La correspondance des marchands, liée par nature aux rythmes de l’industrie ou du commerce, dévoile aussi les stratégies mises en œuvre pour maîtriser les événements dont ils ne possèdent pas la clef. Toutefois, étudier, seule, la pratique commerciale des frères Le Seyeux, blanchisseurs et négociants à Laval dans les dernières années du XVIII è siècle, serait trop restrictif.

Lorsque l’Ancien régime disparaît, les bourgeois à talents prennent en main en toute liberté la conduite des affaires politiques. Avec leurs amis, les Le Seyeux profitent des places brusquement offertes.

Croiser leur activité d’élus et leur vie professionnelle permet ainsi de saisir sur le vif le quotidien d’une société de commerce, à travers le prisme d’une ville particulièrement exposée aux violences politiques, économiques, militaires de la Révolution. Pour les contemporains, la Mayenne hantée par la chouannerie, est une seconde Vendée.

Ce livre est construit autour d’une famille de révolutionnaires ordinaires, partagés entre leurs ateliers et leurs bureaux, la gestion des collectivités locales et les soucis permanents nés de conflits infinis et désespérants.

La Sidérurgie antique dans le Bas Maine

Auteur : Florian Sarreste

Discipline : Histoire, Archéologie

Collection : Perspectives Historiques

Année de parution : 2012

Nombre de pages : 316

Format : 21 x 28

Illustration : 175 ill.

ISBN : 978-2-86906-269-6

Sodis : F400721

Prix : 28 €

Le Bas Maine (département de la Mayenne, ouest de la Sarthe et sud-ouest de l’Orne) reprend les contours de la cité antique des Diablintes. Les recherches anciennes et quelques découvertes ponctuelles indiquaient ici la présence probable de zones de production sidérurgique antérieures au XVe s. et à l’apparition du haut-fourneau dans cette région. La présente étude le confirme.

L’utilisation de différentes méthodes de recherche documentaire et les vérifications au sol ont permis d’enregistrer plus de 420 sites liés à la réduction directe qui forment des zones de production, dont les plus importantes se trouvent à la limite des départements de la Sarthe et de la Mayenne. L’approche régionale a été complétée par la fouille d’un atelier de réduction directe du minerai de fer d’époque romaine. Les structures mises au jour à cette occasion ainsi que les analyses archéométriques menées sur les vestiges collectés ont permis d’apporter des éléments nouveaux sur l’organisation de la production du fer durant l’époque romaine, la plus représentée dans la région, et de proposer l’existence de variations techniques au sein de la filière de réduction directe du fer.

La mise en perspective de ces résultats permet de dresser un tableau de nos connaissances sur la sidérurgie ancienne du fer dans le Bas Maine et de proposer un éclairage nouveau sur les facteurs techniques sociaux et économiques liés à cette production.

Un nouveau site : La France en relief

La Maison de l’histoire de France redonne vie à la prestigieuse collection des plans-reliefs. Certaines pièces ont été numérisées et reconstituées en 3D à l’occasion de l’exposition « La France en relief ».

Source : Archéologia n° 496 de février 2012

Les commentaires sont clos.