Fouilles 02

Un chantier archéologique en plein cœur de Laval
 
Le 9 janvier dernier, une équipe de 7 archéologues appartenant au service Patrimoine de la Ville de Laval a pris possession des abords du château de Laval pour une opération destinée à durer un an. Scindée en cinq phases d’étude délimitées par des secteurs géographiques, celle-ci devrait permettre de mieux appréhender la forme du castrum primitif du 11ème siècle ainsi que de comprendre la genèse de l’actuelle place de la Trémoille. Retrouvez chaque mois dans cette rubrique les dernières nouvelles de cette opération d’envergure.

 

(Service Patrimoine, Ville de Laval)

Le chantier archéologique sous la neige
(Service Patrimoine, Ville de Laval)

Un chantier perturbé par les conditions météorologiques défavorables

 Les premiers jours du mois de février se sont avérés pénibles pour les archéologues œuvrant sur le chantier. Au froid intense gelant le sol sur une profondeur de 15 centimètres, empêchant ainsi tout creusement, a succédé la neige qui a recouvert la zone d’étude pendant près d’une semaine. Les opérations de fouille du pavillon nord de la galerie, daté du 17ème siècle, ainsi que l’achèvement du décapage du secteur 1 dans la cour du château-neuf s’en sont ainsi retrouvés retardés.

La redécouverte du décor originel de la galerie des comtes de Laval

Le redoux amorcé le 12 février a permis aux chercheurs de suivre l’ouverture d’une tranchée de canalisation dans l’allée conduisant au vieux-château. Cette dernière a livré d’intéressants vestiges sous la forme de maçonneries anciennes, peut-être à mettre en relation avec la mise en défense du château philippien à partir du début du 13ème siècle. Par ailleurs, la poursuite de l’étude conduite à la base de la galerie renaissance des comtes de Laval a permis la découverte d’un enduit lissé puis gratté imitant un faux appareil de pierres. Cela renvoie aux usages du 16ème siècle attestés sur certains chantiers prestigieux comme celui d’Ancy-le-Franc ou de Fontainebleau. A l’époque, la polychromie avait pour don de souligner les reliefs assez légers de l’architecture en démultipliant ainsi son aspect monumental. Un décor peint de ce type marquait également la façade du vieux-château comme le montrent certaines photographies anciennes du début du 20ème siècle.

Stéphane HILAND

 

Détail de la base de la galerie renaissance révélant les traces d’un enduit imitant un faux appareil
(clichés : Service Patrimoine, Ville de Laval)

Découverte de maçonneries anciennes dans l’allée conduisant au vieux-château

Pour suivre l’actualité du chantier archéologique au quotidien, adoptez en favori la page Facebook suivante : LA TREMOILLE : CHANTIER ARCHEOLOGIQUE

ou bien allez sur le site de la ville et accédez au lien « Facebook ».

Les commentaires sont clos.