Mai

Actualités : ça se passe en Mayenne ou ailleurs

Rubrique proposée par Stéphane Hiland et complétée par Bertrand Béranger

 

Statue de Saint-Sébastien
Tableau de l’annonciation
Statue de Notre-Dame de Bonne-Encontre

A Laval, l’église Saint-Vénérand retrouve son mobilier du 17ème siècle

Depuis février de cette année, les fidèles ou les simples visiteurs de l’église Saint-Vénérand peuvent de nouveau admirer quatre de ses chefs-d’œuvre : le tableau de l’Annonciation et les statues de Saint-Vénérand, Saint-Sébastien et Notre-Dame de Bonne-Encontre.

Le tableau de l’Annonciation

Dans cette huile sur toile peinte en 1618 pour l’église Saint-Vénérand ou le couvent des dominicains voisin, le peintre Jean Boucher de Bourges (1575-1633) a représenté un des thèmes plastiques les plus souvent traités par la peinture religieuse : l’annonce faite à Marie par l’ange Gabriel de sa maternité future. Jean Boucher y renouvelle cependant les caractères traditionnels. Assise, la Bible sur les genoux, la Vierge n’offre plus un visage humblement baissé. Elle lève les yeux vers le Saint-Esprit représenté sous la forme d’une colombe surgissant d’un faisceau de rayons lumineux. L’ange Gabriel se tient agenouillé, les yeux baissés, levant la main vers sa bouche dans une attitude de salut. Pourtant, comme chez ses contemporains, le symbolisme reste présent dans l’œuvre de Jean Boucher. Ainsi, les fleurs de lys contenues dans le vase, évoquent, en raison de leur blancheur, la virginité de Marie. Restaurée dans les années 1980 pour être exposée à Bourges, la toile vient de faire l’objet d’une nouvelle restauration par Catherine Ruel et Kiriaki Tsesmeloglou, restauratrices d’œuvres peintes à Nantes. Le tableau qui présentait de nombreuses altérations parmi lesquelles des déchirures et des boursouflures vient donc de retrouver la vivacité de ses couleurs et sa majestueuse beauté. Le cadre qui lui sert d’écrin a été réalisé par la menuiserie Coutard de Laval. Sa dorure à la feuille a été exécutée par le peintre en décor lavallois, Daniel Thirault.

Les statues de Saint-Vénérand et Saint-Sébastien

En terre cuite peinte, elle sont attribuées à Pierre Biardeau (1608-1671), l’un des illustres représentants de la sculpture du Maine au XVIIe siècle. Elles ornaient autrefois le retable du maître-autel construit en 1639 et transporté après la Révolution dans l’église de Brée. Saint-Vénérand, martyr légendaire dont le comte Guy XVI de Laval avait promis une relique à la paroisse nouvellement créée, est représenté vêtu d’une tunique, la tête entre les mains (il fut décapité). Saint Sébastien qui mourut sous les flèches de ses bourreaux, est figuré les mains liées à un tronc d’arbre, le torse très en avant. Les deux martyrs aux visages expressionnistes adoptent des poses maniérées et sont en cela caractéristiques des personnages de Biardeau. Restaurées très lourdement au 19ème siècle et dans les années 1980, les statues ont fait l’objet d’une nouvelle restauration par Christian Sallé, restaurateur de sculptures à Tours, qui est autant intervenu sur les volumes que sur la polychromie. Les deux saints ont ainsi retrouvé leurs couleurs d’origine et ont pu être réinstallés aux places qui sont les leurs depuis la Révolution c’est-à-dire de part et d’autre du retable de la Vierge.

La statue de Notre-Dame de Bonne-Encontre

Comme le tableau de l’Annonciation, cette magnifique Vierge à l’Enfant en terre cuite provient peut-être de l’ancien couvent des dominicains. Récupérée à la Révolution par l’évêque constitutionnel Charles d’Orlodot, elle fut placée en 1855 dans la niche centrale du portail de l’église où elle resta jusqu’en 1980. Par rapprochement stylistique avec d’autres œuvres, cette sculpture a elle aussi été attribuée à Pierre Biardeau qui l’aurait réalisée vers 1630. L’artiste reste en effet fidèle à un modèle de représentation des visages féminins se caractérisant par un front bombé, un nez pointu et des yeux à fleur de tête. L’Enfant qui découvre, en jouant, le sein de sa mère, présente lui aussi toutes les particularités attribuables à Biardeau c’est-à-dire des chairs potelées, un visage aux joues rebondies et des mèches de cheveux roulés. La statue qui a été restaurée en 1994 trône désormais à l’entrée du bras gauche du transept.

Sylvie GARNAVAULT

Statue de Saint-Sébastien
Statue de Saint-Vébérand
Statue de Notre-Dame de Bonne-Encontre

Cliché « service du patrimoine – Laval »
Les sépultures de Saint-Tugal vandalisées

A l’occasion d’une surveillance archéologique réalisée sur le site de Saint-Tugal à Laval (voir bulletin mensuel d’avril), une douzaine de sépultures ont été mises au jour au niveau du cloître de l’ancienne collégiale détruite à la Révolution. Alors que ces dernières faisaient l’objet d’un relevé par les archéologues du service Patrimoine de la Ville de Laval, le chantier a été vandalisé. Dans la nuit du 15 au 16 avril, un individu s’est emparé de trois squelettes. L’enquête a permis rapidement de les retrouver, mais le préjudice scientifique est indéniable. Samuel Chollet, archéologue municipal, condamne cet acte qu’il juge choquant : « Ce n’est pas quelque chose d’anodin. L’intrusion sur un site archéologique est punie pénalement de 7 ans de prison et de plusieurs milliers d’euros d’amende. Il faut en avoir conscience. »

Stéphane HILAND

 

On nous signale :

« Faim de pain. Miettes d’Histoire et tranches de vie », collectif sous la direction d’Evelyne Ernoul, édité par l’association « Présence du Haut-Anjou », 168 pages, 20 euros

L’histoire nous montre que, jusqu’à une date récente, la fourniture du pain à toute la population était loin d’être régulièrement assurée. Dans leur combat pour la survie, les hommes et les femmes ont défendu leur droit à l’alimentation avec leurs armes. Les aléas climatiques, les guerres et les injustices sociales ont contribué à entretenir une précarité certaine qui perdura jusqu’aux dernières famines du XIXe siècle. L’autosuffisance alimentaire que symbolise le pain rendu disponible à tous, fut une des grandes préoccupations pour permettre notre développement. Ce livre décrit comment le Haut-Anjou a subi et surmonté autant de difficultés.

En grande surface dans les rayons livres ou culturels à Ch-Gontier, Craon, Segré. En librairie et marchands de journaux du Haut-Anjou ( sud de la Mayenne et nord-est du Maine-et-Loire). A l’Association en adressant un email à : marcel.samson@free.fr ou en s’adressant à l’un des membres. Par envoi postal (5 euros de frais d’envoi en plus).

Du côté des Musées

Concert : Flûte et piano : Dimanche 5 mai à 16h – Entrée libre

Le château accueille de nouveau cette année le duo Gérald Jemain (flûte) / Jean Foison (piano) pour un concert au programme éclectique : Strauss, Franz Lehar, Bizet… De la Veuve joyeuse de Lehar à Carmen en passant par des valses et des airs de variété, il y en aura pour tous les goûts. Concert organisé par l’association Musiques pour Tous.

Visite commentée la forteresse : Les mercredis 1er et 8 mai et le jeudi 9 mai à 16h – Tarif : entrée du CIAP + 2 € – Durée : 1h15

La cour de la forteresse abrite de nombreux témoignages monumentaux (donjon roman, porterie médiévale, logis du 17e siècle) permettant de retracer aisément l’évolution des châteaux-forts depuis l’époque médiévale jusqu’à l’âge classique. Muni de documents en 3D, le médiateur prolonge cette histoire et vous fait revivre la vie parfois tumultueuse de l’histoire du château de Sainte-Suzanne…

Visite-animation : « La chasse aux matériaux » : Le dimanche 12 mai à 16h – Tarif : entrée du CIAP + 2 € – Durée : 1h15

Le choix des matériaux utilisés dans la construction est conditionné par la nature même des roches mises en oeuvre. Apprenez à reconnaître celles que l’on retrouve dans le sous-sol mayennais et classez-les grâce à une table géologique selon leurs grandes caractéristiques. Mallettes d’échantillons et petites expériences scientifiques prolongent cette découverte des matériaux dans le CIAP et la cour du château.

« Les Instantanés du CIAP » : Le dimanche 19 mai à 15h, 16h, 17h et 18h – Tarif : entrée du CIAP – Durée des interventions : 15 min

Régulièrement programmées, les visites « Les instantanés du CIAP » sont conçues pour appréhender toute la diversité du patrimoine historique et naturel du département de la Mayenne. Un médiateur du château se tient à votre disposition pour préciser l’histoire d’un monument ou relater une légende locale…

Stage d’initiation à la taille de pierre : atelier adultes

Les samedi 25 et dimanche 26 mai de 14h à 18h

Tarif pour les deux après-midis : plein tarif (30 €) / tarif réduit (23 €) – Nombre de participants limité : Inscription obligatoire

Adepte des activités de découverte manuelles ou passionné par le savoir-faire technique, venez rejoindre un tailleur de pierre professionnel qui vous dévoilera l’art et la manière de tailler et de sculpter le tuffeau lors de deux stages. Installé sur votre établi et muni des outils mis à votre disposition, vous serez en mesure de réaliser, grâce à ses conseils, votre propre motif à l’aide de gabarits ou en laissant libre cours à votre imagination…

Pour en savoir plus : http://www.chateaudesaintesuzanne.fr

Nuit Européenne des musées : samedi 18 mai, de 19h à 1h, GRATUIT

Le Musée du Château invite ses visiteurs à déambuler au rythme des musiques actuelles. Les musiques actuelles englobent le jazz, les musiques improvisées, les musiques traditionnelles, les musiques du monde, la chanson et les musiques amplifiées. Elles constituent une pluralité de familles musicales en constant renouvellement, se manifestant par l’intervention continuelle de nouveaux genres et de nouvelles dénominations. Ainsi, 5 groupes (P’tit Fat, Mazarin, Yriroad, Bretelle et Garance, Puzzle) sont invités à investir le château toute la soirée.

Trois installations musicales interactives (Dyskograf, Starfield et Stop-it) permettent au public de devenir acteur de la soirée. Montrez le musicien qui dort en vous !

La salle de conférence accueille une projection d’une dizaine de clips vidéos de groupes mayennais. A découvrir ou redécouvrir en famille !

Pour en savoir plus : http://www.museeduchateaudemayenne.fr

Musique au musée : Dimanche 5 mai : Vibratones – à 16h00, gratuit, premier dimanche du mois

Un vibraphone, une contrebasse et une batterie s’installent au coeur du musée pour faire vibrer les collections ! N’hésitez pas à venir les écouter en famille, après la découverte de l’exposition et un tour sur la forteresse.

Visite guidée du dimanche 12 mai: La forteresse : entrepôt ou casernement militaire ? – à 15h00, durée 1h00. Tarif : entrée du musée + 2 €

Avez-vous déjà fait tout le tour de la muraille ? Connaissez-vous le moindre recoin de cette construction qui a défié les siècles ? Profitez de cette visite commentée pour mieux comprendre la forteresse de Jublains, unique en son genre.

La Nuit des musées « à fleur de pots » – Samedi 18 mai de 19h00 à 23h30, gratuit pour tous

Avec la Compagnie Quat’z’yeux. Une installation de légumes, une soupe à déguster, des pots qui sonnent, une visite au clair de lune, pour une nuit des musées pleine de surprises !

Visite de la forteresse à 2 voix

Dimanche 26 mai : Durée 2h00. Tarifs : 6 € ; réduit : 4.5 € ; 7-18 ans : 2 € ; gratuit moins de 7 ans

En compagnie de Marie Girard, ethnobotaniste. Cette visite permet de découvrir l’histoire de la forteresse emblématique de Jublains avec un guide du musée mais aussi de regarder les petites plantes qui s’y développent et apprendre leurs usages.

Pour en savoir plus : http://www.museedejublains.fr

 

Les visites et animations de la ville de Laval autour du patrimoine de mars à octobre 2013.

 

Téléchargez ici la plaquette.

Le musée de l’Auditoire vous propose cette année une exposition intitulée « Le secret des bâtisseurs ».

Elle vous permet de découvrir :

– la prise des mesures avec le corps

– l’utilisation de le corde à 13 noeuds

– l’importance du Nombre d’Or

– le chantier d’une cathédrale (maquette)

– les outils des charpentiers et des tailleurs de pierre

Le musée est ouvert les week ends de mai, juin et septembre de 14h30 à 18h30; tous les jours de juillet et août de 14h30 à 18h30

Toute l’année pour les groupes sur réservation

Musée de l’Auditoire : 7 grande rue, 53270 Sainte-Suzanne; tel : 02 43 01 42 65

Le site à visiter : www.museeauditoire.jimdo.com
 
A voir aussi la promotion de Sainte-Suzanne

Les commentaires sont clos.