Hommage à René Rebuffat

Nous venons d’apprendre le décès de René Rebuffat, qui a joué un rôle important dans l’étude de la forteresse de Jublains. Voici le communiqué reçu du laboratoire d’archéologie de l’Ecole Normale Supérieure. Je propose qu’il soit recopié sur le site Internet et dans le prochain bulletin mensuel de la SAHM

Nous venons d’apprendre avec grande tristesse la mort de René Rebuffat. Ancien élève de l’École Normale Supérieure (1952) et de l’École Pratique des Hautes Études, agrégé de grammaire, ancien membre de l’École française de Rome (1959-1961), détaché au service des Antiquités du Maroc en 1961, il a soutenu une thèse d’État sur Les dompteurs d’animaux de l’Italie romaine en 1975, après une thèse de IIIe cycle consacrée à Thamusida II. Le quartier du fleuve et le quartier Est en 1968. Il rejoignit le CNRS en 1963, où il fut successivement attaché, maître et directeur de recherche. Depuis 2005, il était directeur de recherche honoraire. Fondateur en 1976 de l’équipe de recherche (ER 207) sur l’« armée romaine et les provinces », il prit une part importante à la création du laboratoire d’archéologie de l’ENS, puis à celle d’AOROC (UMR 8546 CNRS-ENS) en 1991. Au cours d’une longue et riche carrière, il sut combiner sa passion pour l’archéologie et la philologie, pour l’Afrique du Nord et la Gaule, pour la recherche et l’enseignement. Il dirigea des missions archéologiques de premier plan au Maroc à Thamusida (1959-1963), où il retourna entre 1981 et 2002 pour explorer le Bassin du Sebou. Il dirigea une mission de prospection dans le pré-désert libyen (1967-1980), tout en prenant une part importante à la fouille d’Apollonia en Cyrénaïque (1976, 1977, 1979). Il prit aussi la direction du chantier du complexe fortifié de Jublains en Mayenne (1975-1990). Toujours en France, il mena une longue recherche sur les voies romaines et l’économie de la cité des Helviens (1981-2002). Comme philologue, il consacra de nombreuses études à la langue libyque comme à l’épigraphie latine. L’originalité de son parcours et ses multiples talents furent salués par le prix Toutain-Blanchet à l’Académie des Inscriptions et Belles Lettres (1972). Il fut un membre éminent de la Commission d’Afrique du Nord et de la Société des Antiquaires de France. René Rebuffat forma au cours de ces différents programmes, comme lors des cours qu’il dispensa de 1971 à 1988 à l’École Normale Supérieure, de nombreux étudiants. Il fit soutenir un grand nombre de thèses. Tous les membres de notre laboratoire qu’il contribua à fonder, gardent un souvenir ému de celui qui fut un très grand savant.

Christophe J. Goddard, Stéphane Verger, Dominique Briquel ; (Laboratoire d’archéologie de l’Ecole Normale Supérieure).

 

 

Publications de René Rebuffat consacrées à Jublains

Jublains 1975. Cahiers du Groupe de Recherches sur l’Armée romaine et les Provinces, t. 1, 1977, p. 11-34.

La forteresse de Jublains avant la campagne de 1978. Travaux militaires en Gaule romaine et dans les provinces du Nord-Ouest, Caesarodunum, 1978, p. 334-343.

Le complexe fortifié de Jublains (Mayenne). Bulletin de la Société nationale des Antiquaires de France, 1980-81, p. 18-21.

Le complexe fortifié de Jublains (Mayenne) après les recherches de 1981. La patrie gauloise d’Agrippa au VIe siècle, colloque de Lyon, 1981, p. 27-38.

Le complexe fortifié de Jublains après la campagne de 1978. La Mayenne : archéologie, histoire, t. 3, 1981, p. 19-26.

Jublains 1976, 1977, 1978. Cahiers du Groupe de Recherches sur l’Armée romaine et les Provinces, t. 3, 1984, p. 9-50 (catalogue du matériel avec la collaboration de I. Gabard).

Jublains : un complexe fortifié dans l’ouest de la Gaule. Revue archéologique, 2, 1985, p. 237-256.

Monnaies du complexe fortifié de Jublains (Mayenne). Mélanges offerts au docteur J.-B. Colbert de Beaulieu, Paris, Le Léopard d’Or, 1987.

Jublains (Mayenne). In : Archéologie de la France. 30 ans de découvertes, catalogue de l’exposition du Grand Palais, Paris, 27 septembre – 31 décembre 1989, Paris, éd. de la Réunion des Musées Nationaux, 1989, p. 346 (voir aussi cartes p. 291 et 301).

Le complexe fortifié de Jublains. In : Recherches sur Jublains (Mayenne) et sur la cité des Diablintes, sous la dir. de J. Naveau. Rennes, 1997 (Documents archéologiques de l’Ouest), p. 271-289.

Les thermes du complexe fortifié. Ibid., p. 303-309.

Les techniques de construction dans le complexe fortifié. Ibid., p. 311-335.

Avenir des recherches sur le complexe fortifié. Ibid., p. 337-338.

Une monnaie de Carausius trouvée à Jublains. La Mayenne : archéologie, histoire, t. 27, 2004, p. 314-319.

En collaboration avec I. Gabard :

Inventaire du matériel archéologique conservé à Jublains. Cahiers du Groupe de Recherches sur l’Armée romaine et les Provinces, t. 3, 1984, p. 59-66.

En collaboration avec V. Brouquier :

Publication avec notes de : Diehl R., Jublains – Noiodunum (Mayenne), cité gallo-romaine. La Mayenne : archéologie, histoire, t. 6, 1984, p. 9-56.

Les trous de boulins de l’enceinte fortifiée de Jublains. Caesarodunum, actes du colloque Le bois dans la Gaule romaine et les provinces voisines, t. 21, 1985, p. 191-201.

En collaboration avec V. Brouquier et S. Crogiez :

Bibliographie historique. In : Recherches sur Jublains (Mayenne) et sur la cité des Diablintes, sous la dir. de J. Naveau. Rennes, 1997 (Documents archéologiques de l’Ouest), p. 257-270.

Bookmarquez le permalien.

Les commentaires sont clos.